11/09/2007

et pour ne pas rester là dessus toute la nuit...

Toi... M tu m'a sonné quand il fallait... comme si tu avais entendu ma douleur... sauf que c'était pas le moment... en panique et en larmes mais avec mon fils près de moi je ne pouvais pas te parler... je ne pouvais pas... sinon j'allais complètement craquer et m'écrouler et je ne veux pas qu'il me voie comme ça... tu m'a proposé de me rejoindre pour me consoler après ton boulot... fou que tu es... si gentil... avec moi... tu me donne tellement... merci d'être là... tu es vrai... pas parfait... comme moi... mais vrai... et ça... c'est bon...

je voudrais tellement te dire... mais tu sais déjà... un jour... oui un jour............

22:29 Écrit par valou dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.